mardi 13 février 2007

Le début

Personne ne l'attendait avec beaucoup d'impatience, mais il est là quand même : LE blog politique par lequel je compte m'épancher régulièrement, faire l'étalage de mes pensées (politiques, s'entend) les plus intimes, et m'ériger en juge de la campagne électorale, ce qui n'est pas spécialement une enteprise modeste. Mais bon, on ne se refait pas.
Donc salut à toi, lecteur. Si tu es sur ces pages, c'est probablement que tu me connais, donc ce qui précède ne t'étonnera pas. En revanche, tu peux te demander à bon droit pourquoi un blog, car après tout, ce ne sont pas les conventions sociales qui m'ont jusqu'à présent empêché de monologuer sur la politique, l'économie, les rois de France, ou la biographie de Raymond Domenech. Eh bien, ce blog, c'est tout d'abord un moyen de catharsis, puisque la politique m'intéresse (qui a dit m'obsède), et que je ressens l'impérieux besoin d'écrire - c'est la justification de tous les auteurs, même des bons - ce que m'inspirent les événements de ce monde. C'est ensuite un bon moyen de formaliser les idées : à l'oral, on peut rester imprécis, à l'écrit aussi, c'est vrai, mais l'écriture implique néanmoins un effort de clarté et de concision qui devrait m'aider à formaliser davantage mes idées. Enfin, la politique, c'est dans la Cité qu'elle se pratique, et j'espère donc que je ne resterai pas éternellement à monologuer sur ce blog (et si ça devait être le cas, je me verrais dans l'obligation de faire pression sur mes connaissances pour qu'ils me répondent). Voilà.
J'essaierai, autant que faire se peut, d'écrire régulièrement. Il y a un rythme à prendre, on fera le point dans une quinzaine de jours. Avec au moins un article sérieux par semaine (qui a dit qu'on s'amusait ici ?)
Ah oui, l'auteur et sa sensibilité politique ? Social-démocrate, pro-européen, prônant un libéralisme régulé... pas très original, et définitivement social-traître... mais ouvert aux autres opinions, donc n'hésitez pas !

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Ceci est un nouveau commentaire

Sylvain a dit…

Bon courage !
Car souvent on abandonne ces créatures numériques ...